Valachie, Terre de Légende

Revivez l'Age Sombre de l'Humanité...Revivez dans l'Ombre de Tepes l'Empaleur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Beynh

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Beynh   Ven 8 Sep - 15:13

Click here to watch 07-La-fatalite

Nom: Inconnu

Prénom: Beynh

Race: Glaeken

Rôle: Guerrier



…Dans une forêt ennuitée sur la frontière qui sépare la Hongrie de la Roumanie, une guerrière glaeken courait de toutes ses forces a travers l’obscurité, enjambant les troncs morts, percutant les arbres, les rocs et autres obstacles dans sa course… Dans sa cavalcade chevronnée, elle était blessée et au bord de la mort…
Elle protégeait, de ses bras quelques chose d’unique…

Se retournant de temps à autre, pour voir la progression de ses assaillants, elle trébucha et s’affala toujours en protégeant cette petite chose sacrée à ses yeux…

Puis une flèche empennée de pourpre lui traversa le talon, la coupant net dans sa course et la fit dégringoler dans une pente parsemée de broussailles et de pierres…Elle savait que c’était fini pour elle…
Mais elle s’en moquait, elle donnerait sa vie pour l’enfant qu’elle tenait dans ses mains.

Elle le protégea, morflant et prenant tous les mauvais coups pour elle, se brisant contre d’immenses arbres et se fracassant les os contre les rochers…

… Elle arriva en contre- bas avec peu de vie... Elle se mit a ramper…
Elle remercia le ciel que le bras valide qui lui resté était celui qui tenait l’enfant et s’appuyé de l’autre pour avancer, bien qu’il fut cassé… Elle se hissa sous un talus et ouvrit le linge dans lequel l’enfant la regardait avec de grands yeux gris-vert.

Recouvrant et emmitouflant son enfant elle dit.

- Ne t’en fait pas Beynh, tout va bien. Maman est là…
Elle esquissa un clin d’œil amusé, qui provoqua chez le bébé un rire cristallin…

Puis une paysanne humaine, qui travaillé non loin entendit ce cloaque… Se précipitant vers l’endroit, elle aperçut gisant dans le fossé.. Lui sembla t’elle…
Une silhouette féminine de grande et belle taille. La guerrière l’appela et la roturière s’approcha.

- Tenez… ! Prenez l’enfant…Vite ! Ils arrivent… Les sbires du comte.
Ses yeux commencés à se fermer et la paysanne comprit la tragédie…
Entendant une course de tintements d’armures et d’épées, elle saisit la petite forme toute revêtue et regarda les yeux de cette protectrice, reconnaissant maintenant qu’il s’agissait bien d’une femme glaeken.

- Etes- vous la mère Dame… ?
Serrant l’enfant contre elle.

La guerrière acquiesça d’un hochement de tête et lui sourit.

- Merci… Allez ! Partez maintenant et surtout… Regardant une dernière fois son enfant. Veillez sur lui…Mon petit Beynh!
Puis dans un dernier élan sa nuque bascula sur le côté, inerte… Elle mourut la mort aux trousses, sans funérailles ni tombe…

La roturière fit ce qui lui avait était demandé et s’enfuit avec l’enfant dans la nuit…

Hélas, par diverses superstitions et de la peur des représailles, l’enfant glaeken ne put être gardé dans la pauvre petite bourgade..

- Nous nous rassemblons aujourd’hui afin de délibéré de la venue de cet enfant, nos terres sont victimes des menaces qui pèsent sur nous depuis que le pays regorge à nouveaux de dangers et de créatures de la nuit.
Nous sommes liés à ce sort commun car une faute de l’un d’entre nous peut mener à perte le reste de la communauté.. Montrez-nous l’enfant Elisabeth..

Il lui fit signe de le rejoindre et de se tourner vers les villageois.

Elle s’exécuta d’un pas lent et hésitant, serrant et protégeant l’étranger chérubin comme s’il s’agissait d’un petit ange..

Le déposa sur un tas de couverture fait à son attention.

Puis l’homme de la tête acquiesça, donnant le signal de faire découvrir aux yeux de tous le bébé. Elisabeth tremblée..
Non à cause de l’enfant mais à cause de ce moment précis.. Elle savait que par la suite, tout aller basculer..
Elle pleurait d’appréhension et d’un geste délicat et attentionné elle ôta l’édredon. Faisant voir l’enfant glaeken…

L’étrange surprise fut de constater que la pigmentation de sa peau était d’un bleu prononcé, bleu nuit exactement. Ce qui était peu commun chez les glaeken puisque de nature ils étaient dans des tons pâles d’un léger vert..
Il était calme et endormis.

Un léger brouhaha et de messe basse se fit entendre dans le cercle des personnes présentes, des regards de méfiance, de prudence, de tristesse et d’autres de colère.

On pouvait entendre à voix basse d’un côté.
- Alors c’est vrai..

Et de l’autre..
- Un glaeken, un mauvais signe, elle nous apporte le mauvais œil..

D’une voix haute et claire l’intendant, l’homme le plus sage du village repris la parole.

- Silence ! J’ai réfléchi longuement à la situation..
Il prit un ton grave, sans faillir dans ses paroles, quoiqu’on pu lire à contrecœur dans ses yeux, car il regardait au loin avant d’observer Elisabeth, qui espérait qu’il ne parlerait pas en faveur de la plèbe..
Quand j’ai vu l’enfant dans les bras de notre amie et qu’elle me conta cette grave histoire. Il est normal que j’ai compatis et que j’ai était attendris par un tel drame.. Mais nous n’avons pas le choix. L’enfant ne peut rester ici.

Un soulagement collectif retenti, chacun approuvant la décision.

- Je m’y oppose !!

L’homme intendant ferma les yeux et se retourna lentement vers l’interlocutrice.
Elisabeth se passa la main sur les yeux pour essuyer les larmes.

- Du calme, Eli ! Dit-il, se penchant vers elle.
Réfléchis. Il ne peut rester ici, nous ne savons nullement si les sbires sont à sa poursuite ou non. Il faut préserver le village de toute éventualité.

- Mais ce n’est qu’un bébé ! Cria Elisabeth, presque aveuglé par ses sanglots. Elle courut vers l’enfant et le serra contre sa poitrine.
Une triste exclamation se dessina sur le visage de la jeune femme.
La douleur passa avec lenteur et sembla ne disparaître qu’à contrecœur. L’homme lui posa la main sur l’épaule.

- Que vas tu en faire ? Sera t’il en sécurité ? Dit t’elle en baissant les yeux, se résignant.

- Oui il le sera ne t’en fait pas..
Dit t’il avec une drôle de désinvolture.

Deux jours plus tard à la tombée de la nuit..
Un cavalier au sombre pardessus stoppa net sa course devant la demeure de l’intendant.

Il resta sur son destrier qui était lui aussi recouvert de la même étoffe que son propriétaire. La tête du brusque personnage était dissimulée sous une capuche et on ne pouvait apercevoir son visage.
Cependant, on voyait de ci de là de son costume des reflets brillants, comme des écailles, nul doute qu’il portait une côte de maille et ses bottes étaient plaquées.

Grand et imposant, il resserrait et rapprochait l’étreinte des rennes de sa monture, la faisant légèrement cabrer et hennir en un bruit perçant.. Relâchant la prise, le cheval souffla par ses naseaux et retomba lourdement sur ses chaussures de bois.

Cela eut pour effet d’avertir le chef du village qui sorti de sa maison, l’accueillant un bras levé et invitant le protagoniste à rentrer.
Malgré son armure, le guerrier descendit avec souplesse et aisance. Le contact des ses chausses métalliques sur le sol ainsi que son allure et les bruits de tintements qui suivirent confirmèrent qu’il s’agissait bien d’un guerrier de quelconque Ordre ou protecteur de loi ..

Nul doute que part la suite, selon ce qui a étaient rapportées, une large part de ce qui a pu se dire entre l’intendant et l’étranger, sur l’arrivé de l’enfant glaeken au village et de la suite des évènements, fut envisagé et discuté lors de leur entretien.

Mais quant aux paroles concernant les villageois qui observaient et jacassaient non loin, certains disaient que le vieux régisseur l’avait rendu aux sbires et ainsi sauver le village d’un sort funeste..
Mais beaucoup, aimaient à penser que le cavalier n’était autre qu’un guerrier glaeken venu prendre l’enfant en sa charge et ainsi l’élever comme les gens de son peuple.

Description du physique :
D’après les suppositions, Beynh fût donc adopté. Il aurait grandit au soin de l’étrange guerrier survenue ce jour là.
Et même si certain pensent que les guerriers ont des cœurs de pierre, son mentor l’aima comme son propre fils…

Les glaeken sont un peu mystérieux et énigmatique quand il s’agit de leur mettre un âge, après de longues années
Beynh est devenu sous l’éducation de son tuteur un jeune homme de haute taille, bien proportionné et au beau et noble visage, au cheveu épais d’un blond tanné et brunis.
En grandissant, différent des autres glaeken, sa peau bleuâtre s’éclairci tellement qu’elle en devint presque bleu pâle voir ivoirin.
Ses grandes jambes surmontent les obstacles dans le brouillard des landes rocailleuses, elles montrent de hautes spartiates de cuir souple, de bonne façon, mais qui ont fait beaucoup d’usage et qui sont maintenant plaquées de boue.
Un manteau de lourd drap bleu foncé, sali par les voyages, enveloppe sa tête et ses imposantes épaules.
Ces dernières, sont accentuées par des épaulettes de plaques. Quand elle n’est pas à nu, sa tête porte un capuchon qui couvre d’ombre sa figure, mais la lueur de ses yeux gris-vert est toujours visible dans la pénombre..

Guerrier, Beynh porte une chemise est un pantalon de cuir simple. Son torse est doublé par un plastron de cuir souple. Il porte des gants de cuir recouverts de gantelets maillés, une ceinture et des jambières de maille légère mais d’une grande solidité. Ses hautes cuissardes également en cuir souple remontent par-dessus les jambières. Des bracelets chromite en cuir sombre entourent et protègent ses avants bras.

Pour couronner le tout, une sorte de harnais qui part en lanière dans le dos, soutenant un grand fourreau contenant une épée à deux mains.
Cette dangereuse protectrice repose en sa demeure mais lorsqu’elle est invoquée par Beynh elle ne fait qu’un avec lui, mieux vaut les voir séparément...


Description du caractère :
De nature généreuse, il est toujours prêt à voler aux secours de son prochain. Parfois taciturne, il se complait dans une solitude, il fait néanmoins preuve d’étonnantes qualités de meneur, lorsque la situation le réclame.
Il s’attire ainsi naturellement respect et loyauté de son entourage.

En vérité, jamais il ne manifeste la moindre fierté pour ses succès et reste toujours évasif et distant…
Même des personnes qui ont eu et partageront son histoire ne pourront, uniquement s’ils y arrivent à entrevoir la source, de ses lourds secrets qu’il cache, due certainement à son quelque mal originel.

Il est un juste combattant, il vit pour la vérité, assiste ceux qui sont dans le besoin, mais avec toujours en tête le bien de tous et des effets et des conséquences.
Il soutient les causes équitables et bons préceptes mais ne s’enfermera pas aveuglement dans la loi et les systèmes.
Car beaucoup de chose vont au-delà de l’entendement et de la compréhension des simples êtres que nous sommes..
Même si tout le monde s’accorde à regretter parfois l’étrangeté de son caractère, on l’apprécie.

Bien que ne voulant pas trop se dévoiler, il sait néanmoins qu’un cœur tourmenté peut être la cause de bien des bouleversements et parfois aussi de changer la face du monde…


Dernière édition par le Ven 8 Sep - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andriana
Seigneur Noir
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 36
Date d'inscription : 29/07/2006

MessageSujet: Re: Beynh   Ven 8 Sep - 15:32

Je valide...

_________________
Molosar

~ Je suis là, depuis l'Aube de cette terre...J'ai encore soif, hélas ~

~{Couche Tard}~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valachie.bbconcept.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beynh   Ven 8 Sep - 17:47

Merci beaucoup Molosar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beynh   Lun 11 Sep - 1:11

Excellente présentation, j'adore y a beaucoup à lire !!! ^^

Fiche Validée et Verrouillée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beynh   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beynh
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valachie, Terre de Légende :: Section RP :: Biographie-
Sauter vers: